L’« Exode » en référence dans l’ « Évangile de Jean »

« JE SUIS » Une affirmation qui fait « tilt dans l’Évangile de Jean : 59 mentions dans les 4 évangiles pour 91 citations dans la Bible. « JE SUIS » « Le chemin la vérité, la vie » « la porte » « la lumière du monde » « le pain de vie » « celui que vous cherchez » et même Jean 13:19-20 : 19 Je vous le dis à présent, avant que l’événement n’arrive, afin que, lorsqu’il arrivera, vous croyiez que Je Suis.

20 En vérité, en vérité, je vous le dis, recevoir celui que j’enverrai, c’est me recevoir moi–même, et me recevoir c’est aussi recevoir celui qui m’a envoyé. »

A la fin du 1er siècle, les nouvelles manières de vivre la foi développées par Jésus fils de Joseph se répandent de communauté en communauté : Le rabbi de Nazareth a laissé un témoignage de la « Parole de Dieu » tellement vivant qu’il a été reconnu comme le « Christ » Messie et Fils du Dieu d’Abraham Isaac et Jacob.

Les auditeurs/lecteurs de l’Évangile de Jean baignent dans la culture juive, probablement fidèles de la fréquentation des écritures qui se commentent dans les synagogues et écoles (Yeshivas) de la région de Syrie Palestine où le judaïsme est largement implanté.

Les mots, les allusions, les symboles sont chargés de significations multiples et renvoient à des récits, des paraboles des personnages et des situations familiers aux disputeurs de textes.

« Personne ne soupçonnera que ce soit un manque de modestie qui fait dire à Jésus : « Venez à moi … » Moi je vous dis … Suis moi … « JE SUIS » écrit Franz Leenhardt en 1955  « S’il ne s’efface pas modestement derrière son message, c’est que sa personne et son message sont inséparables, étant la même chose. Sa Parole est Acte en lui, la « parole de Dieu / Dabar YHWH » est maintenant réellement concret et actif, il se manifeste dans l’histoire en celui -là précisément qui l’annonce. Sa personne, c’est ce qu’il dit à l’état vécu, à à l’état « incarné » ( humainement assumé)(*revue d’histoire et de philosophoie religieuse N° 3 1955 p.269)

Comment a-t-on reconnu l’autorité de Jésus ?

Il faut remonter dans les textes de « la Torah », et en particulier ceux qui sont fondateurs de la tradition hébraïques comme Exode 3:11-15 où nous trouvons Moïse sur une haute montagne, en dialogue avec un buisson flambant qui lui donne quelques conseils de management pour les membres de son peuple qu’il souhaite faire sortit d’Égypte :

11 ¶ Moïse dit à Dieu : « Qui suis–je pour aller vers le Pharaon et faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » –

12 « JE SUIS avec toi, dit–il. Et voici le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir le peuple d’Égypte, vous servirez Dieu sur cette montagne. »

13 Moïse dit à Dieu : « Voici ! Je vais aller vers les fils d’Israël et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous. S’ils me disent : Quel est son nom ? – que leur dirai–je ? »

14 Dieu dit à Moïse : « JE SUIS QUI JE SERAI. »(Jeu de mots intraduisible sinon approximativement dans un « présent permanent »YHWH) Il dit :

« Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : JE SUIS m’a envoyé vers vous. »

Une fois sorti d’Égypte, Moïse poursuit le dialogue sur le Mont Sinaï :

1 ¶ Moïse convoqua tout Israël et il leur dit : Écoute, Israël, les lois et les coutumes que je fais entendre aujourd’hui à vos oreilles ; vous les apprendrez et vous veillerez à les mettre en pratique.

2 Le SEIGNEUR notre Dieu a conclu une alliance avec nous à l’Horeb.

3 Ce n’est pas avec nos pères que le SEIGNEUR a conclu cette alliance, c’est avec nous, nous qui sommes là aujourd’hui, tous vivants.

5 …Il a dit :

6 ¶ « C’est moi le SEIGNEUR(YHWH) ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. 7 Tu n’auras pas d’autres dieux face à moi. 8 Tu ne te feras pas d’idole, rien qui ait la forme de ce qui se trouve au ciel là–haut, sur terre ici–bas ou dans les eaux sous la terre.

9 Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car c’est moi le SEIGNEUR(YHWH) ton Dieu, un Dieu jaloux, poursuivant la faute des pères chez les fils et sur trois et quatre générations–s’ils me haïssent–

10 mais prouvant sa fidélité à des milliers de générations–si elles m’aiment et gardent mes commandements.(Deutéronome 5 et Exode 20)

Et Moïse explicite alors les « Dix Paroles » qui seront l’essentiel des règles de comportement familial et social du peuple hébreu. Le terme « Le SEIGNEUR (YHWH) » devient le terme usuel pour traduire le « JE SUIS » qui a mis Moïse en route.

On peut encore indiquer que Le mot, la parole, le verbe, mais surtout en hébreu le contenu de l’expression parlée fait également référence aux récits de la genèse qui permet à (rbd = Dabar )*» ( le Verbe était Dieu écrit Jean) de structurer le chaos initial. C’est le sens communément adopté pour la description qui y est faite : Séparations de la lumière et de l’obscurité, du sec et du mouillé etc, jusqu’à la différenciation des espèces.

Jean l’exprime dans son prologue 1:1 1 ¶ Au commencement était le Verbe (rbd = Dabar )*, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu. 2 Il était au commencement tourné vers Dieu. 3 Tout fut par lui, et rien de ce qui fut, ne fut sans lui.

4 En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes,

5 ¶ et la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point comprise.

… 14 Et le Verbe (rbd = Dabar ) s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, cette gloire que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père. …

17 Si la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

18 Personne n’a jamais vu Dieu ; Dieu Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous l’a dévoilé. Jésus nous est aussi décrit comme celui qui remet de l’ordre dans les relations humaines, dans l’ordre des priorités, en mettant la charité au dessus des contraintes qui asservissent au lieu de libérer.

Plus loin : Jean (8:28 -31.) « Jésus leur dit alors : « Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, vous connaîtrez que JE SUIS et que je ne fais rien de moi–même : je dis ce que le Père m’a enseigné.

29 Celui qui m’a envoyé est avec moi : il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît. » 30 Alors qu’il parlait ainsi, beaucoup crurent en lui.

31 ¶ Jésus donc dit aux Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, (rbd = Dabar )vous êtes vraiment mes disciples, 32 vous connaîtrez la vérité et la vérité fera de vous des hommes libres. »

Jésus de Nazareth prend donc délibérément sur lui le contenu de la Parole (rbd /Dabar) de JE SUIS

et en la mettant en pratique concrètement. En toutes situations il devient un modèle de « vivant libre » à l’image de ce « Dieu /JE SUIS » qui ne répond a aucune définition de divinité reconnue et impossible à circonscrire de quelque manière que ce soit sauf à en identifier la trace ponctuellement.

* Précision linguistique : En grec l’hébreu rbd /Dabarne correspond pas vraiment à logos = Parole, qui n’a plus un sens créatif, mais seulement explicatif. Si L’évangile a été écrit en grec, son auteur n’avait sans doute pas d’autres mots à sa disposition que ceux utilisés par la version des « 70 » première traduction de la Torah en grec dans la région d’Alexandrie. Pourtant Jean sent bien que le terme rbd /Dabarne fonctionne pas comme logos puisqu’il doit préciser que cela signifiaitque « la vie était la lumière des hommes » donc une expérience à faire, à suivre, et un enseignement à intégrer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s