Actualité

P1070097Bienvenue

Sur ces pages vous trouverez différentes manières de faire connaissance, divers cheminements, et toujours un immense plaisir de vivre.

L’anthropologien

Considérant que personne ne peut s’exprimer sur une divinité qui n’a ni existence prouvée, ni nom commun autre que « dieu » et que sous ce terme imprécis se cachent tant de conceptions qui en réduisent le sens et l’acception, le terme de théologien n’a pas de sens puisqu’il suppose un discours sur un « Dieu » sans objet.
Par contre, exprimer la situation de l’homme au cours des âges dans diverses situations dans lesquelles il s’est perçu en relation avec ce qui est son origine fondamentale, et décrypter sa manière d’assumer sa spiritualité, et ce qui le dépasse me passionne : La relation de l’homme avec ce qui fait son originalité dans l’espèce animale, les dix paroles de survie sociale et familiale

Histoire, quelle histoire !

P1090306 Histoire

Il y a des moments où les événements s’accumulent dans nos souvenirs.  Comment faire le choix de ce que nous allons évoquer avec qui selon les circonstances ?

Je n’ai pas de réponse, j’essaie de rester à flot,en  m’intéressant plus particulièrement à ce qui fait « sens » selon mon engagement éthique ou spirituel …(une bien grande ambition à la limite du ridicule) mais en essayant de rester, comme le rappelait A.Juppé « droit dans mes bottes », bien que les dernières bottes que j’ai chaussées étaient celles du jardin de Dommartin, et il y aura bientôt 40 ans que nous en sommes partis !

Je n’ai pas perdu mes illusions, j’ai appris à me mettre en danger pour défendre les amis et les principes de justice et de vérité pas vraiment « alternative » comme c’est la mode qui vous « Trump énormément » comme les éléphants. J’ai célébré ce que je croyais dans des circonstances traditionnelles, et je me suis conformé aux usages pour rassurer ceux qui en avaient besoin.  Les questions relatives à la fin ultime, à l’au delà de la vie, au destin de l’humanité me sont indifférentes: de toutes manières je n’y aurai pas part, ce son ceux qui restent qui devront les affronter, et c’est le lot de chacun d’entre nous, les mortels.

Nous pouvons -mais ce n’est pas. mais alors vraiment pas nécessaire – nous préparer à la fin avec des directives anticipées, un testament pour éviter les embrouilles au cas où… mais « amender » sa vie par une action récupératrice, cela n’a aucun sens, l’histoire va de l’avant, et le moment présent devient vite le passé, dépassé comme une vieille valise dont on a de la peine à prendre congé.

Vivre dans l’avenir avec des « bonnes résolutions » est toujours réjouissant à l’instant où nous les formulons, en sachant bien qu’elles sont assez irréalistes, sinon nous les aurions mises en oeuvre avant. Alors, rester vigilant, présent à soi même, parfois distrait par un sourire qui passe, le son du violoncelle de sa petite fille ou de ses doigts sur les touches du piano. Aimer les traits d’une graveuse qui s’imagine maladroite et qui éclaire la courbure d’un cheval, apprécier l’aquatinte sur le feuillage d’un arbre, ou le filet qui sert de litière à un chat zèbre réalisé par un jeune talent de 11 ans. Apprécier la chaleur de la main de ma compagne posée sur la mienne dans la fraîcheur de la nuit.

Je souhaite juste être là… et quand vous me lirez je n’y serai déjà plus, engagé dans une nouvelle activité, une autre réflexion, une nouvelle ouverture sur une histoire, toute une histoire pour apprécier LA VIE … simplement.

Grand Lancy le premier jour du printemps 2017

titre

Une initiative de l’Atelier du Poisson Bouge

Allez donc encore voir les pages de < l’Atelier du Poisson Bouge >,
vous y trouverez les activités de l’atelier de gravure qui se trouve à Châtelaine. Mais encore mieux, venez nous y rendre visite: Une rencontre personnelle avec les autres graveurs et graveuses sera certainement plus fructueuse.

2 réflexions sur “Actualité

  1. « Par contre, exprimer la situation de l’homme au cours des âges dans diverses situations dans lesquelles il s’est perçu en relation avec ce qui est son origine fondamentale » ?
    Il arrive que nous nous interrogions sur un au-delà, ou un en-deçà de ce qui nous est visible, de ce que nous pouvons comprendre rationnellement, voire extatiquement, avec une question du genre : « ce n’est pas possible que la vie ou le monde tel que nous les vivons ou les voyons, se limitent à la perception que nous en avons », encore que toute autre perception que nous pouvons en avoir, parte également de ce que nous vivons et voyons.
    « en relation avec ce qui est son origine fondamentale » sous-entend que nous puissions nous mettre en relation avec ce qui serait notre origine fondamentale, un dieu ou quelqu’équivalent, on ne sait pas très bien ? Sauf de poser là un présupposé et de l’accepter comme tel, ne fait-il pas qu’on parte de là au lieu d’arriver là par réflexion, méditation ou foi partagée par une communauté de croyants ?
    Jean-Louis, un anthropolochien de croyant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s